Ouragan Irma

L’Ouragan Irma a touché les îles des Caraïbes et la côte sud des États-Unis causant ainsi des dégâts matériels très importants mais surtout faisant de très nombreuses pertes humaines. Toutes mes pensées vont aux victimes et  à leurs familles. Il est de notre devoir à tous d’être solidaires des populations affectées par cette catastrophe naturelle.

J’ai suivi de près les actions de nos services diplomatiques sur place, ainsi que celles du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères qui visent à assurer la protection de nos concitoyens. En tant que députée des Français de l’étranger, mon rôle est de relayer vos besoins auprès des services compétents et de m’assurer que chacun de nos concitoyens se remettra au plus vite de cette catastrophe. J’ai contacté tous les postes diplomatiques pour coopérer avec eux et me mettre à leur disposition en cas de besoin. De même, j’ai relayé les demandes de nos ressortissants dans les pays sinistrés auprès des autorités compétentes.

Je me suis vivement interrogée sur l’opportunité de me rendre sur les lieux du désastre, afin de me rendre utile sur place, mais après avoir échangé avec nos services d’urgence et de prévention, il s’est avéré que les services diplomatiques sur place ont besoin d’un maximum de mobilisation, de disponibilité et de concentration pour réagir de façon adéquate à la crise. En revanche, je suivrai  avec attention le développement de la situation et me rendrai sur place très prochainement.

Cet Ouragan a fortement affecté une partie du territoire français à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy et je tiens à partager avec vous les actions du gouvernement pour ces territoires.

Avant même le passage de l’Ouragan, le Gouvernement et les services de l’État avaient anticipé la mise en œuvre de moyens d’intervention. 350 personnes étaient déjà en place et un effectif de 130 personnes avait été envoyé en renfort depuis la métropole et les Antilles. 48 heures après l’événement, les effectifs mobilisés atteignaient 1100 personnes sur les deux îles. Ils sont aujourd’hui 1410 (personnels de secours, gendarmes, policiers et militaires). Ce mercredi, grâce à de nouveaux renforts déployés depuis la Guadeloupe et la métropole, ils sont portés à 2000.

Dès samedi, le Premier ministre a annoncé que 410 gendarmes et 80 policiers étaient d’ores et déjà sur place et que 240 gendarmes mobiles, 50 hommes du GIGN, 15 hommes du GIPN et 380 militaires étaient déjà en route pour les rejoindre.

Tout en gérant l’urgence, l’État anticipe d’ores et déjà la reconstruction et prépare la reconstruction des territoires sur le long terme. Le Premier ministre a présidé une réunion interministérielle à ce sujet hier, à laquelle ont participé les grands opérateurs de réseau : EDF, Orange, Veolia, ainsi que l’Agence française de développement, la Caisse des dépôts et consignations et la Fédération française de l’assurance pour le volet financier de la reconstruction et l’indemnisation des sinistrés. Cette réunion se tiendra à nouveau la semaine prochaine et sera reconduite régulièrement.

Un délégué interministériel sera nommé lors du prochain Conseil des ministres, et assurera la coordination de la reconstruction de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

Le Président de la République a quitté la métropole hier pour se rendre sur place, accompagné des ministres de la Santé et de l’Éducation nationale, d’experts et d’un médecin coordinateur pour les urgences médico-psychologiques.

Des territoires étrangers de notre circonscription ont aussi été touchés par Irma, c’est le cas d’Antigua et Barbuda, les Bahamas, Cuba, Haïti, la République Dominicaine, Sainte-Lucie, Trinidad et Tobago.

A Cuba, l’Ouragan Irma a fait au moins 10 morts et a affecté le centre de l’île avec des rafales atteignant 256 km/h. Il s’agit du premier ouragan depuis 1932 dont l’œil touche directement l’île.

A Haïti, Irma a provoqué une forte montée des eaux dans le Nord-Est et des vents violents ont emporté plusieurs toitures provoquant la mort d’un homme au village de Mirabelais.

La République dominicaine a été balayée jeudi soir par des vents de 285 km/h et de fortes pluies, poussant à l’évacuation de près de 20.000 personnes. Une centaine de maisons ont été détruites.

Les îles d’Antigua et Barbuda, les Bahamas, Sainte-Lucie, Trinidad et Tobago ont aussi connu de forts dégâts matériels.

1,2 million de personnes ont déjà été affectées par cette catastrophe, un nombre qui pourrait grimper à 26 millions, selon la Croix-Rouge. Il est donc l’heure à la solidarité et à l’action.

Je voudrais partager avec vous quelques pistes de passage à l’action pour aider les populations affectées par le passage d’Irma.

Faire un don :

Agir :

Liens utiles :

 

Paula Forteza et Mauricio Mejia

Cet article a 3 commentaires

  1. Chère Madame la députée,
    J’ai lu avec intérêt votre commentaire sur l’ouragan IRMA qui a dévasté l’ile de Saint Martin. Résidant au Venezuela je devais voyager à cette ile au mois d’octobre prochain depuis la France. Actuellement les vols Air France sont annulés jusqu’au 23 septembre. Air France ne remboursera que les voyages qui devaient s’effectuer entre le 4 septembre et le 23 septembre. Comme moi-même, beaucoup de personnes vont annuler leurs voyages car les réparations et la remise en service des structures indispensables à une vie normale va prendre beaucoup de temps. NE PENSEZ VOUS PAS QUE NOTRE COMPAGNIE AERIENNE NATIONALE DEVRAIT ACCEPTER INCONDITIONNELLEMENT DE REMBOURSER OU DE MODIFIER LES RESERVATIONS APRES LE 23 SEPTEMBRE ?

  2. Madame Forteza,

    Il suffit de comparer, pour St Martin, la façon dont Irma a occasionné ou non, des scènes de chaos selon que l,on se situe sur la partie néerlandaise ou française de l,ile….
    Les faits sont têtus et prouvent, de façon irréfragable, que l,Etat français a été absolument défaillant quant a la prévention de cet événement, a la gestion des heures immédiates après le cyclone (pillages sur la partie française et non sur la partie hollandaise, non intervention des peu nombreuses forces de l,ordre en position,….) et j,en suis persuade, la reconstruction a venir.
    Les faits, Madame, rien que les faits …..Ce sont eux qui procèdent de la realite.
    Tout le reste n,est que propagande politicienne.
    Salutations distinguées

  3. Et les ouragans au Mexique, vous en parler quand Madame Forteza?
    État de Veracruz, Mexique, …2 ouragans en 1 mois!! Franklin (9 août) et Katia (8 septembre)… Zone Tecolutla-Nautla-San Rafael où vivent plusieurs dizaine de concitoyens français qui pour la plupart ont perdu leur travail (plantations bananes /citruculture anéanties)….
    Ah et oui hier ouragan Max également au Guerrero!
    Cela fait quand même parti de votre circonscription ! Non?
    Aucuns commentaires…

Laisser un commentaire

Fermer le menu