Prix du Trombinoscope de l’élue la plus connectée

Le 15 février 2018, le Trombinoscope, l’annuaire professionnel du monde politique, m’a remis le prix de l’élue la plus connectée. Chaque année, le Trombinoscope remet des prix à des personnalités politiques qui ont marqué l’année précédente et sont amenés à poursuivre une action forte l’année suivante.

Lorsque j’ai appris ma nomination au prix de la personnalité politique la plus connectée de l’année, j’ai tout de suite repris ma profession de foi des élections législatives qui disait, je cite « Cette victoire du renouvellement signe l’ouverture d’une nouvelle époque démocratique : celle du retour des citoyens au cœur de notre vie politique. La révolution numérique doit permettre de renouveler les usages de notre vie politique et de proposer des outils innovants. »

Depuis le début de la législature je poursuis donc ces deux objectifs : ouvrir une nouvelle ère démocratique et connecter les citoyens à la vie politique. Grâce à ce prix j’ai l’impression d’être sur la bonne voie : une nouvelle catégorie de prix a été créée par le Trombinoscope, qui plus est sur le numérique. Nous aurons réussi, mes collègues et moi, à mettre ce sujet à l’agenda, à convaincre qu’il s’agit d’un sujet qu’il convient de suivre et de mettre en avant.

« Personnalité la plus connectée de l’année » : qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Je l’entends tout d’abord et avant tout comme « connectée » aux citoyens, à leurs besoins, à leurs préoccupations et à leurs attentes. Le numérique n’est pas la fin poursuivie par mes choix politiques mais bien le moyen de parler à un public éloigné géographiquement, le moyen de parler à un public de façon plus équitable, enfin, le moyen de parler à un public qui cherche de nouveaux canaux d’expression.

J’oeuvre quotidiennement pour que le numérique ne soit pas perçu comme le domaine de quelques experts, de l’entre-soi, mais comme un outil à disposition de tous les citoyens, un outil qui peut contribuer à augmenter leur pouvoir d’agir, leur capacité à s’exprimer. Sans jamais perdre de vue l’ampleur de la tâche et le défi qui s’ouvre à nous, il va maintenant falloir s’employer à développer l’accessibilité des outils numériques que ce soit par la formation, la médiation numérique, la lutte contre les inégalités sociales, économiques ou encore de genre. Voici notre prochaine priorité collective.

Vous pouvez retrouver l’article présentant l’ensemble des lauréats ici et la vidéo de la cérémonie ici.

 

 

Paula Forteza et Marianne Billard

Laisser un commentaire

Fermer le menu