La Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes 2018

Cette année, la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes s’est déroulée du 28 mai au 10 juin, et elle a compté pas loin d’une centaine d’événements multiples : culturels, institutionnels ou diplomatiques. Avec l’aide de la présidente de cette Semaine, Madame Caroline Dumas, j’ai été amenée à participer à certains événements, et même à en organiser un.

Cette Semaine représente une occasion unique pour la France et l’Amérique latine de se rappeler des liens qui les unissent et de les célébrer. Ces liens sont forts et existent depuis plusieurs décennies ; il s’agit, à travers des occasions comme celles-là, de les resserrer et de tenter de les faire évoluer, pour qu’un véritable front commun entre nos deux communautés s’établisse.

SALC 5

 

  • Le premier événement auquel j’ai assisté et participé était le séminaire intitulé « Les Énergies renouvelables et la Ville durable, nouveaux modèles de partenariats entre l’Amérique latine, les Caraïbes et la France », au Quai d’Orsay. J’ai eu l’honneur d’y prononcer un discours de conclusion que je vous invite à revoir ici.
 
  • J’ai pu assister à une réception à l’Elysée en présence des ambassadeurs et des consuls d’Amérique latine et des Caraïbes. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, y a prononcé un discours.

 

  • Le président Emmanuel Macron à prononcé le discours d’ouverture du forum de l’OCDE, auquel j’ai participé.

 

  • Enfin, j’ai organisé un événement à l’Assemblée nationale, sous la forme d’une table ronde. Cette conférence-débat avait deux panels différents : le premier s’est concentré sur les transformations numériques des institutions en se demandant si elles représentaient ou non un gage de démocratie ; le second portait sur l’année de rupture que représente l’année 2018 pour les très nombreux pays d’Amérique latine qui ont vécu ou vont vivre de nouvelles élections. Cet événement s’est révélé très intéressant car il a permis de croiser des regards différents, et de mettre en perspective une vision française et une autre latino-américaine.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu