Mission pour réformer l’enseignement français à l’étranger

Mission pour réformer l’enseignement français à l’étranger

Dans le cadre de la mission interministérielle sur le développement de l’enseignement français à l’étranger confiée à ma collègue Samantha CAZEBONNE, décision a été prise de mener une réflexion collective, à laquelle je suis étroitement associée. C’est donc avec le concours de toutes les parties prenantes du réseau scolaire français à l’étranger que seront formulées des propositions visant à permettre au réseau de répondre aux défis et enjeux du 21e siècle.

Répondre à l’ambition exprimée par le Président de la République c’est d’abord permettre au réseau d’assumer sa double vocation : offrir aux familles françaises installées à l’étranger la possibilité de faire suivre une scolarité française à leurs enfants et contribuer au rayonnement de la France en tissant des liens culturels étroits avec les ressortissants de pays étrangers.

Si des moyens à la hauteur de nos ambitions sont effectivement à défendre et à soutenir, nous savons également, à la lueur des rapports, tous convergents, publiés ces dernières années, qu’il convient de les optimiser. Cette optimisation nécessite une connaissance fine du réseau, de ses forces, de ses résistances, mais également une réflexion audacieuse à même de formuler des propositions nouvelles, dans le sens de l’intérêt général.

Cette future réforme, d’une importance considérable pour la place de la France et du français dans le monde, mérite donc une réflexion sérieuse, concertée et aboutie. Nous, députés des Français établis hors de France de la majorité, nous y emploierons.

Nous tiendrons compte de l’expression de tous les acteurs de terrain que nous rencontrerons et véhiculerons leurs messages, à travers nos déplacements dans le monde entier, et du dépouillement des différents questionnaires adressés aux établissements scolaires, aux associations de parents d’élèves, aux syndicats et organisations représentatives du personnel, aux élèves et anciens élèves, aux rectorats et aux enseignants exerçant actuellement en France. Toute personne souhaitant s’exprimer au sujet de l’avenir de l’enseignement français à l’étranger pourra le faire.  Un rapport avec des recommandations associant l’ensemble des acteurs sera produit le 15 décembre au plus tard, indépendamment des propositions qui seront formulées par d’autres acteurs.

Une consultation en ligne est ouverte, je vous encourage à y participer : https://www.samantha-cazebonne.com/consultation

Je serai en déplacement à Mexico avec Samantha Cazebonne afin d’étudier le cas du Lycée Franco Mexicain, et surtout pour mettre l’accent sur l’expérimentation du centre de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Paula Forteza