Réforme de l’éducation française à l’étranger : un rapport avec des propositions concrètes et deux exemples latino-américains

Réforme de l’éducation française à l’étranger : un rapport avec des propositions concrètes et deux exemples latino-américains

Dans le cadre de l’ambition pour la promotion de la francophonie et du plurilinguisme exprimée par le Président de la République au printemps 2019, le Premier ministre a confié à ma collègue Samantha Cazebonne, députée des Français résidant en Espagne, au Portugal, à Andorre et à Monaco, une mission de réflexion auprès de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Je suis persuadée que la réforme de l’éducation française à l’étranger peut s’inspirer des exemples innovants de notre circonscription. Je pense par exemple au Lycée Franco Mexicain et son centre de formation pour des professeurs locaux ou au Lycée Pasteur de São Paulo et son projet d’agrandissement. Je les ai donc partagé avec ma collègue Samantha Cazebonne au cours de sa mission et lors de notre déplacement commun à Mexico.

Un rapport co-construit avec les parties prenantes

Ce travail, soutenu par l’ensemble des parlementaires des Français de l’étranger de la majorité, s’est appuyé sur l’écoute et la prise en compte de :

  • plus de 20.000 réponses aux questionnaires adressés aux Français inscrits sur les registres consulaires, aux personnels du réseau d’enseignement français à l’étranger, aux rectorats et enseignants en France, aux associations de parents d’élèves, aux réseaux d’anciens élèves, aux élus consulaires, aux missions diplomatiques… ;

  • plus de 400 auditions de parties prenantes du réseau et d’experts de l’enseignement ;

  • 27 visites d’établissements français à l’étranger, d’établissements étrangers à filière francophone et d’établissements internationaux en France ;

  • différents rapports parlementaires, ministériels et de la Cour des comptes de ces dernières années ;

  • des expériences individuelles et collectives des acteurs de ce réseau et de leur bienveillance à le rendre plus juste et accessible au plus grand nombre.

Le rapport a été remis en main propre le 4 février 2019 au Premier ministre ainsi qu’aux ministres Jean-Yves Le Drian, Jean-Michel Blanquer et Jean-Baptiste Lemoyne.
 

> Lire le rapport et la synthèse

 

Un centre de formation pour les enseignants au lycée français de Mexico

En novembre dernier, j’avais rencontré, avec ma collègue Samantha Cazebonne, les équipes administratives, le corps enseignant, et les parents d’élèves de ce lycée pour comprendre la crise traversée en 2013 lors du changement de convention avec l’AEFE. Mais j’avais surtout inauguré le nouveau centre de formation local pour enseignants que cette institution a choisi de mettre en place.

Cette expérimentation est pour moi une pièce incontournable dans le nouveau dispositif qui doit émaner de la réforme pour pouvoir maintenir la qualité pédagogique à un haut niveau, augmenter les effectifs, tout en garantissant une stabilité dans les prix pour les familles. 

 

Un nouveau site pour le lycée français de São Paulo

Le 28 février dernier, j’ai inauguré aux côtés du Maire de São Paulo, de l’ambassadeur de France au Brésil, du proviseur du Lycée français Pasteur et d’autres parties prenantes au projet, le lancement de la construction d’un nouveau site de cet établissement.
 
Ce projet montre la force que peut avoir une communauté locale quand ses acteurs travaillent ensemble, d’où la volonté de décentraliser la gestion du réseau éducatif à l’étranger pour qu”il soit plus proche du terrain et plus agile. La construction de cet établissement est vraiment un modèle de partenariat qu’il faut développer davantage. C’est d’ailleurs une des propositions du rapport de ma collègue Samantha Cazebonne.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Paula Forteza