Rencontre #9 : Racines Françaises du Costa Rica

Rencontre #9 : Racines Françaises du Costa Rica

Elles vous ont sûrement manqué depuis quelques mois. Voici un nouveau portrait de notre série d’articles intitulée “Rencontres”.

Il s’agit à travers ces interviews de mettre en avant vos histoires, concitoyens ou francophones, qui vivez à l’étranger et vous lancez dans des aventures associatives, entrepreneuriales ou culturelles.

Aujourd’hui nous rencontrons François Espinoza, fondateur de l’association Raiz Francesa, une association qui a pour mission d’être un moyen d’expression pour la communauté d’origine française du Costa Rica, ainsi que le rapprochement actif de celle-ci avec la France et ses institutions.

Pouvez-vous nous parler de votre association Raiz Francesa ? Qui sont vos membres ?

Racines Françaises du Costa Rica  n’a pas encore un statut associatif à cause des contraintes posées par la pandémie et les restrictions au Costa Rica.  C’est pour l’instant une initiative socio-culturelle à but non lucratif.  Elle a pour mission d’être un moyen d’expression pour la communauté d’origine française du Costa Rica, ainsi que le rapprochement actif de celle-ci avec la France et ses institutions. C’est une initiative qui naît d’une détermination multigénérationnelle.  Ses débuts datent de l’effort de l’ancien membre du CNRS et Professeur de l’Université du Costa Rica, Annie Lemistre Pujol lors de la décennie des années ‘80 pour commémorer le centenaire de la création de l’Alliance Française et le Bicentenaire de la Révolution à partir de l’exposition : Costa Rica un pays dans l’Esprit de 1989, célébrée au Costa Rica comme en France, entre 1984 et 1989. 

Cette période eut aussi comme résultat la parution du livre Dos Bronces de Oro y una Gesta Heroica de Mme Lemistre par le musée Juan Santamaria à Alajuela sur l’histoire du monument national et du monument à Juan Santamaria, héros national du Costa Rica sculptés au XIXème en France.  Le second élan vint avec la publication après vingt années de recherches historiques du livre Amon el Incognito sur compte d’auteur, où est retracée l’histoire de l’immigration française de la fin du XIXème siècle à travers le parcours de la famille Tournon, une des principales maisons d’exportation du café au tournant du XXème siècle.  La présentation de ce dernier ouvrage marqua le début des célébrations du premier cinquantenaire de la présence officielle de l’Alliance Française au Costa Rica (2015).

Les études menées autour de trois décennies de collaboration familiale permirent de continuer la tâche de manière gratuite envers les usagers d’internet à partir de la création des différentes références historiques sur Wikipédia telles que la Inmigración francesa en Costa Rica, Monsieur Amon, Monsieur Tournon, André Challe, en même temps que plusieurs notes publiées en espagnol sur le Costa Rica étaient mises à disposition d’un public francophone. Des notes historiques, des références de parcs nationaux tels que le parc national Guayabo ou même des œuvres architecturales (Teatro Nacional de Costa Rica, Edificio de correos) ou des musées (Museo Nacional) furent publiées ouvertement.  Cet effort donna comme résultat plus de 100 articles créés/traduits sur Wikipédia.  

Cette familiarité avec le numérique, combinée avec une visite en 2019 au bureau de Racines Françaises du Mexique lors d’un voyage personnel, donnèrent corps au départ officiel du site Racines Françaises du Costa Rica en 2021 qui est maintenant entretenu par la seconde et troisième génération de la famille Espinoza avec l’objectif d’étendre les collaborations de toute la communauté française, ainsi que des descendants des français dans le futur.

Quelles sont vos actions ?

Actuellement les actions ont pour but :

* La publication d’articles virtuels qui affirment le rôle actif joué par les français à la formation républicaine et démocratique du Costa Rica.

* L’intégration avec les descendants des français au Costa Rica – pour en faire une politique qui accompagne les gouvernements successifs à promouvoir la culture et la langue française de façon directe de manière active parmi notre communauté, et éventuellement pour certains de garder ou de récupérer la nationalité.  C’est une riche démographie, très active à tenir en compte.

Quelles sont vos perspectives futures ?

Identifier, conserver et exposer les archives et le patrimoine de l’émigration française au Costa Rica.  Pour cela on doit compter sur l’appui de la communauté, mais aussi des instances officielles pour faire un index virtuel sur le patrimoine français au Costa Rica.

En quoi avez-vous l’impression de participer au rayonnement de la France en Amérique latine ?

La Costa Rica partage des relations étroites avec la France qui lui ont permis d’être membre depuis 2014 de l’Organisation internationale de la Francophonie, c’est-à-dire un équivalent culturel du Commonwealth britannique de tous ces pays qui entretiennent des liens de la langue française bien que la langue officielle est l’espagnol. 

Cette reconnaissance commença par le travail des citoyennes et citoyens Français qui avons montré cette opportunité.  Toutefois ces liens d’amitié ne se sont pas construits en un jour. C’est depuis le début de l’indépendance du Costa Rica, il y a 200 ans, que la présence française a contribué comme un des piliers économique et culturel à la société.  

Observer les caractéristiques de cette population permet d’avoir une meilleure idée du profil de l’émigrant, au-delà des contributions individuelles.  De nombreuses histoires restent comme des anecdotes, ce qui à son tour dilue l’histoire collective, en même temps que se perdent les patronymes de notre courant migratoire.  Ce qui précède définit une trajectoire historique partagée riche mais méconnue, d’un groupe uniforme de personnes qui ont été généralement inclues de manière générique dans le cadre encore plus large de ce que fut l’émigration européenne, et ne mettant généralement en évidence que quelques personnages.

Le travail de Raiz Francesa au Costa Rica est unique car il n’existe pas de point de rencontre la communauté des descendants des Français qui puisse transmettre comment s’est déroulée l’émigration française et comment l’influence française s’est développée jusqu’à aujourd’hui et fait du Costa Rica le principal allié de la France en Amérique centrale au point d’avoir une ambassade, un consulat, l’Institut français d’Amérique centrale, ainsi que divers autres organismes et accords officiels.

Le site internet : https://raizfrancesa.com/  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2019 Paula Forteza - Députée des Français d'Amérique latine et des Caraïbes