Appel de Christchurch, G7 Numérique, Sommet TechForGood, rencontre avec Mark Zuckerberg, salon VivaTech : une semaine sous le signe de la collaboration internationale autour du numérique

Appel de Christchurch, G7 Numérique, Sommet TechForGood, rencontre avec Mark Zuckerberg, salon VivaTech : une semaine sous le signe de la collaboration internationale autour du numérique

La France a vécu une semaine du 13 mai très riche autour du numérique. De nombreux représentant.e.s de pays étaient présents pour s’aligner sur une politique commune autour du numérique sur des enjeux de société cruciaux. Appel de Christchurch, G7 Numérique, Sommet TechForGood, rencontre avec Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, salon VivaTech, je vous résume ci-dessous les sujets qui ont été abordés et les grandes décisions qui ont été prises.

L’Appel de Christchurch : le monde s’unit pour lutter contre les contenus terroristes et extrémistes violents en ligne

Mercredi 15 mai 2019, à l’appel de la France et de la Nouvelle-Zélande, et pour la première fois,  gouvernements, organisations internationales, entreprises et organisations du numérique se sont accordés sur une collaboration de longue durée afin de rendre Internet plus sûr.

À savoir : Le nom de cet appel fait référence à l’attaque terroriste perpétrée dans deux mosquées de Christchurch, ville néo-zélandaise, et qui a coûté la vie à 51 personnes, le 15 mars 2019. Pendant une dizaine de minutes, le tueur s’était filmé en direct sur Facebook avant que le réseau social ne mette fin à la retransmission. La vidéo avait eu le temps d’être visionnée par de nombreux internautes.

L’Appel a été adopté par la France, la Nouvelle-Zélande, le Canada, l’Irlande, la Jordanie, la Norvège, le Royaume-Uni, le Sénégal, l’Indonésie, la Commission européenne ainsi que par Amazon, Facebook, Google, Microsoft, Qwant, Twitter, Youtube et DailyMotion. D’autres pays dont l’Australie, l’Allemagne, l’Inde, le Japon, le Pays-Bas, l’Espagne et la Suède ont également apporté leur soutien à l’Appel.

Il se traduit concrètement par un plan d’action qui engages ces différents acteur.rices.s à prendre une série de mesures, et notamment :

  • développer des outils pour prévenir le téléchargement de contenus terroristes et extrémistes violents ;
  • lutter contre les causes de l’extrémisme violent ;
  • améliorer la transparence dans la détection et le retrait de contenus ;
  • et veiller à ce que les algorithmes conçus et utilisés par les entreprises n’orientent pas les utilisateurs vers des contenus extrémistes violents, afin d’en réduire la viralité.

L’Appel prend en compte le fait que l’action de régulation des États, à elle seule, ne suffira pas pour résoudre le problème. Il est nécessaire de faire appel à la créativité et au savoir-faire technique des entreprises et organisations de l’Internet pour trouver des solutions, tout en veillant au respect de la liberté d’Internet et en préservant les actions bénéfiques de ce dernier.

Pour aller plus loin :

Lire le plan d’actions en détail

Voir la conférence de presse du Président Emmanuel Macron et de la Première ministre de la Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern

 

G7 Numérique : réconcilier nos exigences envers les nouvelles technologies, pour rétablir la confiance de nos citoyens et de nos sociétés envers le numérique

Cédric O, Secrétaire d’Etat en charge du numérique, a réuni mercredi 15 mai 2019 ses homologues Numériques du G7, la commission européenne, l’Australie, l’Inde, la Nouvelle-Zélande et trois organisations multilatérales (OCDE, UIT et UNESCO), dont la contribution au développement et à la diffusion des technologies numériques dans le monde est essentielle, ainsi que des  représentant.e.s  de  la  société  civile  et  du  secteur  privé, notamment  de plateformes en ligne.

Trois thèmes à l’ordre du jour :

  • La responsabilisation des plateformes dans la lutte contre les contenus dangereux sur Internet
  • Le développement des technologies d’intelligence artificielle et leur apport dans la lutte contre les inégalités
  • Le renforcement de la confiance dans les technologies et les infrastructures numériques

Les enjeux portés par le G7 Numérique sont essentiels. Néanmoins, la représentation des femmes à ces postes est à revoir. Seulement 2 femmes sur 16 !

 

Sommet TechForGood : quand le numérique devient un facteur d’inclusion

Pour la deuxième année, le sommet TechForGood a réunit à Paris le mercredi 15 mai 2019, 80 dirigeant.e.s de grandes entreprises, startups, associations et acteur.rice.s de l’écosystème numérique mondial au Palais de l’Élysée pour trouver, ensemble, des innovations technologiques visant à impacter positivement la société.

L’an passé, la première édition du sommet Tech for Good avait abouti à plusieurs engagements concrets.

Cette année, cinq ateliers de travail étaient au programme : l’accès à l’éducation, la diversité, le travail, l’inclusion sociale et la protection de l’environnement.

Cette année, de nouveaux engagements ont été pris à TechForGood :

  • 44 entreprises ont ainsi fait le vœu de placer 30 % de femmes à des postes de management ou de direction d’ici à 2022.
  • Quatorze autres – Uber, Orange, RATP, Deliveroo, Google… – ont mis en place un référentiel commun identifiant et valorisant les compétences non techniques (accueil, travail en équipe, etc.) des salariés afin de faciliter leur mobilité professionnelle.

 

Rencontre avec Mark Zuckerberg : poser les bases pour une meilleure régulation

Vendredi 10 mai 2019, j’ai rencontré le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, aux côtés du secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, et de plusieurs de mes collègues député.e.s.
À cette occasion, j’ai pu échangé de manière très directe et de façon productive sur la manière de mieux réguler cette plateforme avec le PDG :
  • Faut-il démanteler Facebook ?
  • Comment mettre en place une régulation des contenus intelligente par la data et les API ?

Salon VivaTech 2019 : des échanges concrets, des immersions virtuelles, des innovations technologiques et des débats

Vendredi 17 mai 2019, je me suis rendue à l’édition 2019 du salon VivaTech, organisé Porte de Versailles. VivaTech est le rendez-vous mondial des startups et des leaders pour célébrer l’Innovation. Pendant toute une journée, j’ai pu échanger avec des grands groupes et des startups de secteurs d’activités variés.

Organisée par ma collègue Laure de la Raudière, la matinée était consacrée à une déambulation avec mes collègues de la commission transverse du numérique Mounir Belhamiti, Eric Bothorel, Christine Hennion, et Roland Lescure. Nous avons eu des échanges concrets avec des grandes entreprises comme LVMH, le Groupe La Poste, Vinci et Orange, qui nous ont présentés leurs dernières innovations intégrant des technologies telles que l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle, l’utilisation des données ou bien encore la création d’identité numérique

En début d’après-midi, j’ai débattu avec le journaliste Pierre Laberrond sur  le plateau de Acteurs publics sur la manière dont la France est en train de prendre un rôle fort au niveau mondial pour tirer le meilleur du numérique. > Voir l’émission

Puis lors d’un table ronde sur la participation des citoyens à la démocratie, Axel Dauchez, fondateur de la plateforme de consultation citoyenne Make.org, et moi-même avons échangé sur la manière dont la démocratie doit se réinventer en incluant les citoyens à la décision. Pour cela, nous avons tous les deux rappeler que pour y arriver, il est indispensable que les institutions collaborent avec la société civile, les civc techs, les associations ou encore les journalistes.

En fin de journée, j’ai rencontré six startups brésiliennes, sélectionnées via un concours par leur gouvernement pour être présentes à VivaTech, et qui m’ont présentée leurs innovations. A titre d’exemples, un sac conçu avec des matériaux bios dans lequel un panneau solaire est intégré afin de recharger des appareils électroniques ou un outil permettant de détecter des fuites dans les pipelines via de l’intelligence artificielle et de l’IoT. De véritables pépites utilisant des nouvelles technologies !

Enfin, j’ai découvert par la fonctionnalité “Causes” de Qwant qui permet en acceptant de voir quelques pubs en plus (toujours non ciblées et dans le respect de la vie privée), d’effectuer des donations aux associations de son choix ! Une belle initiative qui montre que la technologie peut servir le bien commun #tech4good.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Paula Forteza