Déplacement au Pérou

Déplacement au Pérou

Dans le cadre de mon déplacement au Pérou les 24 et 25 septembre dernier, j’ai rencontré plusieurs acteurs de la communauté française, qui compte près de 3.700 personnes, ainsi que des représentants des autorités locales et de la société civile. Retour sur les différentes étapes d’un déplacement encore une fois très dense et enrichissant ! 

Éducation

Dès le premier jour de mon déplacement, j’ai visité le Lycée franco-péruvien, qui compte un peu plus de 1.000 élèves, en compagnie du proviseur Mr Marcel Salvetat et de Mr Patrick Bosdure, Conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Pérou. J’ai pu voir au cours de cette visite les importants efforts de restructuration du bâtiment qui vient d’être mis aux normes sismiques en vigueur lors de cette rentrée scolaire de février 2018. J’ai aussi eu l’opportunité de m’entretenir avec l’équipe pédagogique et plusieurs professeurs, notamment en ce qui concerne la réforme de l’AEFE, avant un moment d’échange ouvert et convivial avec tous les élèves de Terminale du lycée sur la vie politique française et leurs projets d’avenir.

J’ai également visité les magnifiques bâtiments de l’Alliance française de Lima, véritable cœur battant de la francophonie, avec son splendide théâtre, sa salle de cinéma, sa médiathèque et ses nombreuses salles de cours. J’ai aussi échangé avec une classe d’élèves, très intéressés par la langue et la culture française et qui pour la plupart souhaitent poursuivre des études supérieures en France. J’ai enfin participé sur place au vernissage de l’exposition d’Anaïs Guéry, designer française, dans le cadre de la semaine Flash Mode, un nouvel exemple du talent des entrepreneurs français dans le secteur de la mode à l’international.

Rencontres avec la communauté française

Au cours de mon premier jour de déplacement, j’ai tenu une permanence publique ouverte dans les locaux de l’Ambassade de France afin d’échanger directement avec divers résidents français à Lima sur leurs problématiques quotidiennes. J’ai ainsi mis en avant les nombreuses propositions de ma collègue Anne Genetet dans le cadre de son rapport sur la mobilité internationale des Français remis au Premier Ministre, qui est le résultat d’un ample travail de consultation auprès des Français de l’étranger.

J’ai par ailleurs eu l’honneur de participer à une réception organisée à la Résidence de Mr l’Ambassadeur au cours de laquelle j’ai pu rencontrer la communauté française dans toute sa diversité : chercheurs, entrepreneurs, volontaires en ONG, étudiants en échange, professeurs, parents d’élèves…que de parcours et profils qui font la richesse d’une communauté française du Pérou particulièrement dynamique et solidaire !

Au cours d’une réunion de travail avec la communauté d’affaires française installée au Pérou, réunissant une dizaine d’entreprises, j’ai pu échanger sur nombreuses opportunités qui existent dans ce pays en forte croissance et qui présente des indicateurs macroéconomiques particulièrement stables. Nos entreprises françaises rencontrent toutefois de sérieuses difficultés dues à l’absence d’accord bilatéral pour éviter la double imposition, une certaine insécurité juridique et le manque d’opportunités au cours des dernières années dans le secteur public.

Rencontre avec des autorités locales et la société civile

J’ai commencé mon déplacement par réunion de travail avec plusieurs représentants d’associations de la société civile péruvienne : Ana María Watson du Grupo de Iniciativa Nacional por los derechos del niño (GIN), Carlos Rivera de l’Instituto de Defensa Legal (IDL), Jorge Bracamonte de la Coordinadora Nacional de Derechos Humanos (CNDDHH) et Christián Huaylinos de la Asociación Pro Derechos Humanos (APRODEH). Ces interlocuteurs de premier plan m’ont témoigné de leur travail quotidien pour la défense des droits de l’homme et la lutte contre la corruption dans un pays où les institutions et les processus démocratiques sont encore fragiles.

Concernant les autorités locales, je me suis longuement entretenue avec Paloma Noceda, députée au Congrès de la République et Présidente de la ligue d’amitié parlementaire franco-péruvienne, qui m’a fait part de ses préoccupations concernant la situation politique nationale particulièrement mouvementée à l’approche du référendum porté par le Président Vizcarra pour entériner plusieurs mesures structurelles de lutte contre la corruption. Nous avons également échangé sur la situation particulièrement difficile des femmes dans le pays, qui sont les victimes au quotidien de violences et de discriminations.

 

J’ai également rencontré Mme Cristina Ronquillo, directrice générale d’Europe au Ministère des Relations Extérieures du Pérou, qui a montré un vif intérêt pourles efforts que j’ai engagés à l’Assemblée pour associer davantage la société civile aux décisions politiques. Dans un climat de défiance politique généralisée, Mme Ronquillo m’a fait part de sa volonté de développer de nouveaux outils de mobilisation citoyenne, notamment pour renforcer la résilience et la capacité de coordination citoyenne lors de désastres naturels dans le contexte de silence sismique que traverse le pays. Ce n’est que le début d’une coopération à construire entre la France et le Pérou sur ce sujet… et tant d’autres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Paula Forteza