Retour sur mon déplacement en République Dominicaine – octobre 2019

Retour sur mon déplacement en République Dominicaine – octobre 2019

Du 13 au 16 octobre 2019, je me suis rendue en République Dominicaine, d’abord à Saint-Domingue puis à las Terrenas. Je partage avec vous mon activité sur place.

L’enseignement français et du français, piliers de notre communauté

Comme toujours, j’ai consacré une bonne partie de mon déplacement au volet éducation et culture pour pouvoir remonter les problématiques rencontrées sur place aux ministres en charge et ainsi mieux adapter la réforme de l’AEFE aux réalités du terrain.

Fondé en 1978 par quelques familles françaises et dominicaines, le lycée français de Saint-Domingue accueille chaque année plus de 650 élèves. Un projet d’agrandissement a été initié en 2016 et devrait permettre d’augmenter les capacités d’accueil. Lors de ma visite, je me suis entretenue avec l’équipe éducative, le Proviseur, le Conseil d’administration, les parents d’élèves et les élèves. Nous avons discuté de différentes problématiques du Lycée, mais surtout l’urgence sécuritaire et humanitaire dans le pays voisin d’Haïti qui pourrait obliger le Lycée à accueillir des élèves en situation d’urgence.

A las Terrenas (ville du nord de la République dominicaine comptant 25 000 habitants dont environ 2 500 Français), je me suis rendu au Lycée Français International de Las Terrenas. Fondé en 1986 pour une vingtaine d’élèves inscrits au CNED, cet établissement accueille désormais 168 élèves de la maternelle à la seconde. J’ai été agréablement surprise par la dynamique de cette école, du Directeur aux élèves, en passant par les parents d’élèves et les professeurs, cet établissement a une énergie qui mérite notre attention. Ayant beaucoup échangé avec le personnel et les élèves, je suis repartie ravie de leur dynamisme mais aussi, consciente des problématiques auxquelles cette école fait face : fragilité due à un vivier limité, dangers écologiques et sanitaires à cause d’une décharge sauvage à proximité, difficultés avec les autorités locales pour la reconnaissance académique… Ce sont parfois les petits établissements, dans des petites communautés qui font preuve de résilience et de dynamisme pour pouvoir mener à bout leur mission pédagogique et nous devons en être reconnaissants et utiles pour leur développement.

J’ai également visité l’Alliance française de Saint-Domingue, créée il y a plus de cent ans et demeurant le plus important espace culturel dédié à la France dans le pays (avec plus de 2 200 étudiants). Elle dispose de 25 salles de classe, d’une salle d’expositions, d’un jardin, d’une cafétéria et de la plus grande médiathèque francophone du pays. Elle accueille également une librairie française, le studio de RFI Santo Domingo et un espace Campus France.

Rencontres avec la communauté française en République Dominicaine

La communauté française est importante dans ce pays des Caraïbes, le nombre de Français inscrits au registre du poste s’établit à 4 206 dont 1 017 mineurs et 593 conjoints en protection (non français).

3 conseillers consulaires représentent la communauté française.

J’ai rencontré nos concitoyens sur place à plusieurs reprises. A Saint-Domingue, nous avons échangé librement autour d’un petit déjeuner citoyen en présence de nos élus consulaires et nous nous sommes aussi retrouvés dans un cadre plus formel à la Résidence de M. l’Ambassadeur. A las Terrenas, nous avons pu échanger lors d’une rencontre organisée par le Consul honoraire sur place, M. Gérard Prystasz. Il s’agit d’une communauté très dynamique, qui s’intègre facilement au pays mais qui en retrouve aussi des difficultés. La situation locale peut être source d’inquiétudes (sécurité, stabilité, opportunités économiques), leur relation avec l’administration française est parfois problématique (certificats de vie, état civil, retour en France, fiscalité, services de la Caisse des Français de l’Étranger…). Il me semble important de rappeler que la communauté de République Dominicaine a été la seule à s’auto-organiser pour la tenue de deux réunions lors du Grand Débat National, preuve d’une communauté soudée et dynamique.

France – République Dominicaine, une relation riche à entretenir

J’ai aussi profité de ce déplacement pour rencontrer des acteurs locaux et pour m’entretenir avec le personnel de notre poste diplomatique sur place afin de mieux comprendre la relation entre la France et la République Dominicaine et apporter le soutien nécessaire. Je tiens à saluer le travail fait par notre Ambassade et notre Consulat quant à la protection de nos concitoyens, mais au maintien d’une présence économique, culturelle et diplomatique  française forte.

A Saint-Domingue, j’ai visité le téléphérique qui a été réalisée par l’entreprise française POMA et a été inaugurée en mai 2018 et transporte aujourd’hui entre 13 000 et 15 000 passagers chaque jour. Cette ligne, dans l’Est de la ville, compte 4 stations sur une longueur de 5 km. Le contrat s’élevait à 61 M€ dont 34 M€ de part française et permet de montrer le savoir faire français en terme de transports urbains. J’ai également participé à un échange avec la communauté économique pour parler de numérique et des opportunités que ce secteur offre au développement économique dans la région et les possibles partenariats avec la France. Il est important de savoir que la République Dominicaine est la 1ère destination des investissements français dans les Caraïbes.

Enfin, j’ai profité de ce déplacement pour rencontrer la députée Faride Raful, fortement engagée pour les droits des femmes, la transparence et la moralisation de la vie politique et des relations internationales.

A las Terrenas, j’ai rencontré le Maire Alex Garcia, et ainsi maintenir les bonnes relations que nous avons avec cette ville, où y habitent plus de 2  000 français, et surtout pour évoquer le problème de la pollution sanitaire provoquée par la décharge à proximité de la ville.

Le saviez-vous ? Le peintre français Théodore Chassériau est né en République Dominicaine et l'Ambassade accueille une exposition sur son œuvre. 

e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Paula Forteza - Députée des Français d'Amérique latine et des Caraïbes