Épidémie Coronavirus – messages important // mesures officielles de la France, consignes pays par pays, recommandations sanitaires, (mis à jour le 27/03/2020)

Épidémie Coronavirus – messages important // mesures officielles de la France, consignes pays par pays, recommandations sanitaires, (mis à jour le 27/03/2020)

Chaque jour les gouvernements du monde entier annoncent des mesures fortes pour ralentir la propagation du Covid-19 et participer à la lutte au niveau mondiale contre cet ennemi invisible. Cette catastrophe sanitaire est aujourd’hui mondiale et chacun à son niveau doit agir avec responsabilités pour limiter la propagation du virus.

Consciente de l’impact direct sur votre quotidien, vos proches et vos activités professionnelles de ces dispositifs d’urgence, je tiens à vous communiquer toute les informations dont nous disposons à ce jour. Je vous propose de retrouver ci-dessous un résumé des mesures officielles prises par la France et les pays d’Amérique latine, les recommandations sanitaires pour vous protéger et protéger les autres.

Des mesures renforcées

La France est fortement touchée par l’épidémie et les mesures prises par le gouvernement se renforcent de jour en jour. Ci-dessous les décisions prises ces derniers jours

Jeudi 27 mars 2020 : avec l’ensemble des parlementaires représentant les Français de l’étranger, nous avons échangé avec le Secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne et les équipes du CDS et de l’AEFE. Voici les principales informations à retenir :

Retours des ressortissants hors France

  • Le Centre de crise du Quai d’Orsay continue activement de venir en aide aux Français bloqués à l’étranger avec l’ensemble des autorités diplomatiques et consulaires. Environ 90 000 retours de ressortissants ont été possibles depuis le début de la crise et la dynamique se poursuit. Concernant les vols intra-européens, ils sont normalement assurés et le MEAE intervient au cas par cas en cas de blocage.
  • Sur la question du réapprovisionnement en médicaments, un pôle santé est déployé et gère l’envoi des médicaments. Tout ressortissant qui se trouve dans une situation sanitaire requérant l’acheminement de médicaments doit se faire connaître auprès des autorités consulaires et diplomatiques afin d’utiliser les dernières liaisons aériennes prévues aussi à cet effet.
  • Concernant le prix des billets d’avion, le MEAE a négocié avec les compagnies aériennes françaises afin que les prix pratiqués soient modérés. Le différentiel de prix entre certains pays par exemple si l’on compare les billets de retour du Chili et de l’Argentine est dû au fait que les retours sont assurés par des compagnies étrangères. Il semble cependant que les résultats de ces négociations sont visibles, il faudra le cas échéant faire remonter toute tarification abusive. La fermeture prévue de l’aéroport d’Orly n’aura pas d’influence sur les vols de retour mis en place pour les Français à l’étranger.
  • Au sujet du retour des Français de l’étranger, le ministère se consacre pour le moment principalement à l’urgence et au très court terme : le retour des Français en déplacement temporaire. Un travail est en cours sur la question de la deuxième vague de retours incluant certains résidents de long terme à l’étranger et fera l’objet d’un prochain appel. Bien entendu, en cas d’urgence par exemple sanitaire, les équipes du CDS restent mobilisées.

Education et réseau culturel

  • L’AEFE travaille sur la question des droits de scolarité et proposera un dispositif au cas par cas. Il est nécessaire de prendre en compte la problématique de compensation budgétaire et de trésorerie. La mise en place de bourse exceptionnelle pour répondre aux besoins des familles est envisagée comme ce qui a été mis en place en Chine et au Vietnal.
  • Au sujet des bourses scolaires et de la deadline de dépôt prévue en juillet, les conditions particulières et les changements de situation seront pris en considération. Des pistes sont ouvertes pour des processus de dépôt plus flexibles et davantage dématérialisés.
  • Sur la question de la date des examens, le MEAE attend le retour du Ministère de l’Education nationale puisque le calendrier mis en place au niveau des établissements français à l’étranger doit se faire en cohérence avec le calendrier national. La contrainte particulière de temps dans certaines régions avec des premiers examens prévus en mai sur le continent américain par exemple est bien entendu pris en compte.
  • Au sujet des élections consulaires, un rapport sera produit pour évaluer la situation en mai comme ce qui est prévu pour les élections municipales. En fonction de la situation sanitaire à travers le monde et des conditions logistiques, il est possible qu’un nouveau report soit envisagé.
  • 500 alliances françaises sur 800 sont fermées.
  • Travail en cours pour soutenir le réseau FLAM. Possibilité de la mise en place d’un fond d’urgence pour certaines associations faisant partie du dispositif.
  • Le MEAE est en discussion avec FRTV pour la diffusion des programmes de façon étendue pour les Français de l’étranger.
  • Sur la question de l’utilisation de bâtiments français (établissements d’enseignement ou culturels) pour accueillir des ressortissants en urgence, la solution n’est pas écartée. Cependant des contraintes juridiques peuvent se poser si le bâtiment n’appartient pas à l’Etat et les consignes de confinement complexifient la mise en place de tels dispositifs.

Protection sociale

  • Concernant les certificats de vie, un délai supplémentaire de 2 mois est laissé aux ressortissants pour l’envoi au service de la CNAV. Ce délai sera également appliqué pour les assurances complémentaires.
  • L’adoption de la suppression du délai de carence dans le cadre du PJL d’urgence pour faire face à l’épidémie du Covid-19 est appliqué sans délai aux Français de retour sur le territoire national sous réserve de leur inscription.
  • Sur le sujet des allocations, tout est mis en œuvre pour assurer leur versement et pour augmenter l’enveloppe prévue afin de répondre aux besoins créés par la crise.

Solidarité et mesures de soutien

  • La plateforme sosuntoit a permis à répondre à la situation d’urgence sur le très court terme avec plus 100 000 connections.
  • Le MEAE travaille sur un label pour l’ensemble des initiatives de solidarité hors France et soutient l’initiative que nous portons avec betagouv : une plateforme d’entraide plus générale  à destination des Français de l’étranger.
  • Le secrétaire d’Etat est également en dialogue avec les associations pour les appuyer au mieux dans leurs actions.

Samedi 21 mars 2020 : Le Gouvernement supprime le délai de carence pour que les Français et Françaises qui rentrent en urgence de l’étranger puissent être soignés en France. Concrètement, par dérogation, les Français expatriés en France entre le 1er mars 2020 et le 1er juin 2020 et n’exerçant pas d’activité professionnelle sont affiliés à l’assurance maladie et maternité sans que puisse leur être opposé un délais de carence. 

Jeudi 19 mars 2020 au soir :  j’ai échangé avec l’ensemble des parlementaires représentant les Français de l’étranger, le secrétaire d’Etat Jean Baptiste Lemoyne et les représentants de l’AEFE et du Centre de crise et de Soutien du MEAE sur la situation alarmante d’une partie des Français à l’étranger face à la crise du Covid-19. Ci-dessous les principales informations à retenir :

Retours en France

  • On estime à 130 000 le nombre de Français en difficulté voulant regagner la France. Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) recense des dizaines de milliers d’appels par jour dans sa cellule de crise, même constat au niveau des ambassades locales. Les lignes sont souvent saturées, les efforts s’intensifient autant que possible pour répondre à l’urgence. (ex : une centaine de bénévoles mobilisés pour répondre au flux)
  • Principe essentiel : Chaque Français peut rentrer en France mais la priorité est donnée aux Français en déplacement temporaire à l’étranger aujourd’hui bloqués hors du territoire national. Également prioritaires : les rapatriements pour raisons sanitaires, les compatriotes dont le visa  expire sur place.
  • En l’attente d’un vol de retour, une plateforme d’urgence a été mise en place pour permettre aux Français bloqués sur place de trouver une solution d’hébergement. Voici le lien que je vous invite à partager dans vos réseaux : http://sosuntoit.fr/
  • Les Français ayant leur résidence habituelle à l’étranger sont invités à réduire leur déplacement y compris dans le cas d’un retour en France.
  • Tous les moyens sont mis en œuvre pour accélérer les démarches, un plan de transport est mis en oeuvre pour assurer les retours avec une attention particulière sur le prix des billets. Les lignes commerciales sont pour la plupart enclines à modérer leur prix mais des contraintes techniques restent à soulever dans certains cas par exemple la disponibilité des équipages qui ont été particulièrement exposées à la propagation du Cod-19. Il faudra pour certains être patients. En parallèle, les négociations se poursuivent avec les gouvernements extérieures pour que la fermeture des frontières n’entrave pas les retours prioritaires des Français.
  • Normalement, le retour dans les collectivités d’Outre-Mer pour les ressortissants actuellement bloqués dans un pays limitrophe est possible. (ex : passage de la Bolivie à la Guyane).
  • Le MEAE met à jour en temps réel les mesures prises par les différents pays notamment dans notre circonscription sur son site :  https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/dernieres-minutes/

Enseignement

  • Concernant l’AEFE : 468 établissements d’enseignement à l’étranger  sur 522 ont été fermés à travers le monde mais tout est mis en place pour assurer la continuité pédagogique à distance. Mis à part certains cas individuels ou des contraintes extérieures, les frais de scolarité seront dus.
  • Le dispositif FLAM appuyant les associations proposant des activités linguistiques et culturelles en français dans un cadre extrascolaire, est particulièrement mis à contribution.

Prestations sociales

  • Pour les résidents permanents à l’étranger, la question de la suppression ou raccourcissement du délai de carence pour bénéficier du régime de sécurité sociale national à son retour en France a été soulevée et va être considérée.
  • Concernant les certificats de vie, bien entendu, une souplesse de la part des caisses nationales d’assurances maladies sera demandée.

Elections consulaires

  • Du fait de la crise actuelle, les élections consulaires sont reportées à juin 2020 au plus tôt.

Mercredi 18 mars 2020 : Communiqué de M. Jean-Yves Le Drian, Ministre des affaires étrangèrs (18/03/20 – Lien) : “[…] Les citoyens français et les ressortissants de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni sont autorisés, avec leur conjoint et leurs enfants, à entrer sur le territoire national afin de rejoindre leur domicile. […] S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle en dehors de cet espace européen, nous leur recommandons, dans les 30 jours à venir, d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne les y contraignent. Si certaines personnes jugent nécessaire de rentrer en France, notamment au regard de leurs conditions sanitaires, elles doivent se faire connaître de nos ambassades et consulats dès que possible.”

Lundi 16 mars 2020 : le Président de la République a annoncé un confinement total en France métropolitaine et DOM-TOM pendant au moins 15 jours :
– Il a annoncé, en concertation avec tous les pays européens, la suspension des vols en provenance ou vers des pays en dehors de l’UE.
– Néanmoins, les Français qui souhaitent rentrer en France doivent se rapprocher de l’ambassade du pays dans lequel ils se trouvent pour un éventuel rapatriement.

L’allocution présidentielle a été complétée par un message du Ministère des Affaires étrangères précisant que :
– Concernant les Français qui ont leur lieu de résidence habituelle en dehors de l’espace Schengen sont invités à éviter autant que possible les déplacements internationaux et à limiter leur mouvement les 30 jours à venir.
– S’agissant des Français en déplacement temporaire en dehors de l’espace Schengen sont invités à prendre quand ils le peuvent les mesures les plus plus rapides pour un retour en France.
– Autrement, les Français peuvent se déclarer aux ambassades et consulat en cas d’enjeux sanitaires particuliers.

Samedi 14 mars 2020 : le Premier ministre annonçait la fermeture de tous les lieux de rassemblement non nécessaires à la vie de la France. Seuls les magasins alimentaires, pharmacies, bureaux de tabac, banques et certains services publics resteront ouverts.

Jeudi 12 mars 2020 : le Président de la République annonçait la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées, et universités dès lundi 16 mars et ce jusqu’à nouvel ordre. 
– L’AEFE nous a précisé que cette décision ne s’applique pas automatiquement aux 522 établissements d’enseignement français à l’étranger présents dans 139 pays. Les décisions de fermeture éventuelle sont prises au cas par cas par les ambassadeurs, en lien avec l’AEFE, en application des mesures prises par les autorités locales de chaque pays, ou si un cas de coronavirus ou une suspicion concerne un élève ou un personnel d’un établissement et le justifie, suivant en cela les règles en vigueur depuis plusieurs jours sur le territoire national. Néanmoins, samedi 14 mars, 238 établissements avaient annoncé leur fermeture, soit 47% des établissements. –  D’autres le seront sans aucun doute dans les prochains jours et tous les continents sont désormais touchés. Un tableau de suivi dressé quotidiennement est à votre disposition sur le site de l’AEFE ainsi qu’une foire aux questions.

Des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage

  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Se laver très régulièrement les mains
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter

Au-delà des mesures sanitaires des autorités, nous devons toutes et tous faire preuve de discipline. L’idée n’est pas de s’exclure de la société mais au contraire, de se battre ensemble pour que le plus grand nombre de vie soient sauvées. Il en va de notre responsabilité collective : agissons en tant que véritables citoyennes et citoyens du monde en phase contre ce fléau.

Les informations du MEAE (au 26/03/20) par pays d’Amérique Latine et des Caraïbes 

Antigua-et-Barbuda : interdiction d’entrée sur le territoire de voyageurs en provenance de pays sérieusement touchés par l’épidémie. La France n’en fait pour le moment pas partie, mais les autorités locales sont susceptibles de modifier, avec un très court préavis, la liste des pays faisant l’objet de mesures spécifiques à l’arrivée à Antigua et Barbuda. Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France à Castries, compétente pour Antigua-et-Barbuda.

Argentine : interdiction d’entrée, depuis le 15 mars, de voyageurs ayant séjourné/transité par l’Union européenne au cours des 14 derniers jours. Une quarantaine est mise en place pour les voyageurs arrivés de cette zone avant le 15 mars, qui doit être strictement respectée. Les vols en provenance de l’UE sont suspendus pour 30 jours à compter du 12 mars, et la délivrance de visas de long séjour est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Les Français de passage en Argentine sont invités à contacter au plus vite leur compagnie aérienne ou leur agence de voyage pour connaître les modalités de leur retour en France.

Bahamas : à compter du 19 mars 2020 (5h – heure de Paris) et pendant 30 jours, à ce stade, l’interdiction d’entrée sur le territoire pour les personnes ayant séjourné et/ou transité dans l’un des pays de l’espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée sur le territoire des Bahamas.  Ces mesures d’interdiction prévoient cependant un certain nombre d’exceptions, selon le statut des voyageurs concernés. Les ressortissants français qui sont résidents permanents notamment seront autorisés à entrer sur le territoire. Ils seront néanmoins soumis à une mesure de confinement à domicile pendant 2 semaines. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS, de l’ambassade de France au Panama et du Consulat général de France à Miami.

Barbade/Sainte-Lucie/Dominique/Grenade/Saint-Christophe-et-Niévès/Saint-Vincent-et-les-Grenadines : aucune mesure particulière visant les ressortissants Français pour le moment, sauf pour la Grenade où les ressortissant français sont soumis à la quarantaine. La Caribbean Public Health Agency (CAPHA) effectue pour le moment un suivi des arrivées de passagers venant d’Europe. Des mesures sont toutefois susceptibles d’être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS, de l’ambassade de France auprès des États de la Caraïbe Orientale, de la Barbade et de l’OECO. L’Ambassade recense actuellement les demandes des Français de passage qui rencontrent une difficulté liée à l’annulation de leur vol ou de leur liaison maritime dans les pays et territoires suivants (Sainte Lucie, Antigua et Barbuda, la Barbade, la Dominique, la Grenade, Saint Vincent et les Grenadines, Saint Christophe et Niévès, Anguilla, Iles vierges britannique, Trinité et Tobago). Il est demandé à chacun de ne contacter l’Ambassade que par téléphone au +1 758 455 60 60.

Bélize : interdiction d’entrée de tous les ressortissants Français, ou ayant séjourné en France au cours des 30 derniers jours. Fermeture de la frontière Nord du Belize à compter de samedi 21 mars à minuit. Seuls les Béliziens, résidents et membres du corps diplomatique seront autorisés à rentrer sur le territoire par cette voie mais peuvent être soumis à un protocole sanitaire, voire des mesures de quarantaine pour une durée de 14 jours. Les sorties du territoire par cette frontière ne seront plus autorisées, sauf cas d’urgence. En outre, l’aéroport Philip S.W.Goldson International Airport sera fermé à compter de lundi 23 mars, après le départ du dernier vol programmé de la journée. Il est recommandé d’éviter au maximum les déplacements. D’autres mesures restrictives pourraient être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France au Guatemala compétente pour le Bélize.

Bolivie : suspension de tous les vols internationaux à destination ou provenance de la Bolivie à partir du 20 mars 2020, 23h59 (heure locale). Fermeture des frontières terrestres à compter de jeudi 19 mars à 23h59 (heure locale). Seuls les ressortissants boliviens et les étrangers résidents pourront entrer sur le territoire, en se soumettant aux mesures de détection des symptômes du Covid -19. Les mesures adoptées par les autorités locales sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans des pays tiers, les autorités boliviennes sont susceptibles de modifier, avec un très court préavis, une liste de pays faisant l’objet de mesures spécifiques à l’arrivée en Bolivie. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France en Bolivie.

Brésil : à compter du 23 mars 2020, la fermeture des frontières aériennes aux voyageurs en provenance des pays suivants : Chine, pays membres de l’Union européenne dont la France, Islande, Norvège, Suisse, Royaume-Uni, Australie, Japon, Malaisie, Corée du Sud. Les exceptions prévues incluent les Français détenteurs d’un permis de résidence brésilien ainsi que les Français en transit en provenance de pays non mentionnés ci-dessus. Fermeture des frontières terrestres avec l’ensemble des pays frontaliers du Brésil, y compris celle avec la Guyane française. Cette mesure ne s’applique pas aux étrangers détenteurs de permis de résidence brésilien souhaitant rentrer au Brésil par voie terrestre.

Chili : fermeture des frontières à compter du 18 mars. Cette fermeture ne s’applique pas aux ressortissants chiliens ni aux étrangers avec un statut de résident permanent au Chili. Mesures d’auto-isolement obligatoires  (à domicile ou à l’hôtel) pour les passagers en provenance de France pour une période de 14 jours à compter de leur date de sortie de l’hexagone. Les voyageurs qui auraient uniquement fait une escale en France ne sont pas concernés par la mesure d’auto-isolement obligatoire. Les personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires) et ayant voyagé au cours du mois écoulé dans un pays touché par l’épidémie de Covid-19, ou ayant été en contact avec une personne porteuse du virus, doivent prendre les précautions d’usage pour ne pas contaminer l’entourage (s’isoler, rester à distance, se protéger la bouche lors de la toux, au besoin par un masque, utiliser des mouchoirs jetables, et bien se laver les mains) et 1) soit se rendre au service des urgences le plus proche, en signalant immédiatement leurs symptômes et le fait d’avoir voyagé dans une zone touchée par l’épidémie de Covid-19 ou d’avoir été en contact avec une personne porteuse du virus, 2) soit contacter le numéro spécial mis en place par le ministère chilien de la Santé (numéro 600 360 77 77 ou le site www.saludresponde.cl – en espagnol).

Colombie : interdiction d’entrer sur le territoire colombien pour toute personne venant de l’étranger (ressortissant étranger de passage, résident ou Colombien), à compter du 23 mars à 00h00 (heure locale – soit dans la nuit de dimanche 22 mars à lundi 23 mars). A compter de cette date, aucune escale ne sera autorisée. Toutes les frontières terrestres, maritimes et fluviales du pays sont fermées. Seules les sorties du territoire par voie aérienne sont encore possibles à ce stade.

Costa Rica : fermeture des frontières à l’entrée à partir du mercredi 18 mars à minuit (heure locale) jusqu’au dimanche 12 avril à minuit (heure locale). Les ressortissants costariciens et les étrangers résidents seront admis sur le territoire et aussitôt soumis à un isolement de 14 jours (à domicile). Les liaisons aériennes en provenance comme à destination de l’Europe sont, à ce stade, maintenues.

Cuba : Les autorités cubaines ont annoncé qu’à compter du 24 mars et pour une durée de 30 jours, les étrangers non-résidents ne pourraient plus entrer sur le territoire cubain. Compte tenu de ces mesures, il convient de différer les voyages à Cuba (y compris les croisières). D’autres mesures sont susceptibles d’être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France à Cuba.

Équateur : fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres, impliquant la suspension des liaisons aériennes internationales au moins jusqu’au 5 avril (les vols de retour vers leur pays des ressortissants étrangers restent autorisés, à l’initiative des compagnies aériennes ou éventuellement des États, vols charters).Etat d’exception décrété avec mesures de confinement, fermeture des services publics et activités économiques réduites au minimum. Les frontières terrestres, maritimes et aériennes sont fermées.

Guatémala : fermeture des frontières aériennes, terrestres et maritimes à compter du 16 mars à minuit et pour une durée de 15 jours. Les Guatémaltèques, les résidents temporaires ou permanents ainsi que les membres du corps diplomatique accrédités au Guatemala seront autorisés à rentrer au Guatemala uniquement par voie terrestre, mais peuvent être placés en quarantaine pendant sept jours minimum, à domicile (avec supervision médicale quotidienne) en l’absence de symptômes, à l’hôpital Villa Nueva, situé près de la capitale, s’ils présentent certains symptômes (en particulier fièvre, toux, douleurs musculaires).

Guyana : aucune mesure particulière visant les ressortissants Français pour le moment, mais les liaisons terrestres, maritimes et aériennes avec le Surinam sont interrompues. D’autres mesures sont susceptibles d’être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France au Suriname.

Haïti : fermeture complète de l’espace aérien à compter du 20 mars 2020 (plus aucun vol en provenance ou à destination d’Haïti), et fermeture de la frontière terrestre avec la République dominicaine.

Honduras : fermeture des frontières aériennes, terrestres et maritimes pour 7 jours à compter du 15 mars 2020, et confinement/couvre-feu décrété à partir du 17 mars 2020. D’autres mesures sont susceptibles d’être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France au Honduras.

Jamaïque : interdiction d’entrée sur le territoire pour 14 jours. Les mesures adoptées par les autorités locales sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans des pays tiers, les autorités jamaïcaines sont susceptibles de modifier, avec un très court préavis, la liste des pays faisant l’objet de mesures spécifiques à l’arrivée en Jamaïque. Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales (Ministère jamaïcain de la santé) et de consulter le site internet de l’ambassade de France en Jamaïque.

Mexique : aucune mesure particulière visant les ressortissants Français pour le moment. D’autres mesures sont susceptibles d’être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France au Mexique. S’agissant plus particulièrement du Guatemala et des Etats-Unis, pays frontaliers du Mexique, il est recommandé de s’informer sur les sites internet des ambassades de France à Guatemala et Washington et des consulats généraux de France aux Etats-Unis et de suivre les indications des fiches conseils aux voyageurs de ces deux pays (https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/guatemala/ et https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/etats-unis/)

Nicaragua : Le Nicaragua n’a pas été touché par l’épidémie du Covid-19. Toutefois, des conseils ont été diffusés sur le site de l’Ambassade de France au Nicaragua aux membres de la communauté française à propos de mesures de prudence à respecter (hygiène des mains, précautions en cas de toux ou d’éternuements, distance des personnes présentant des symptômes et port du masque en cas d’affection). Les autorités nicaraguayennes ont de leur côté renforcé les contrôles sanitaires aux frontières, et pris des mesures pour diriger systématiquement les personnes présentant des signes de cette maladie, vers les centres hospitaliers pour soumission à des contrôles médicaux.

Panama : suspension des vols internationaux (arrivées et départs) à compter du 22 mars à 23h59 (heure locale) jusqu’à nouvel ordre, fermeture des frontières pour les étrangers non-résidents. Confinement à domicile de 14 jours pour les tous les voyageurs, quelle que soit leur provenance. Tout changement de lieu de quatorzaine et départ du Panama devra être communiqué, au préalable, au Ministère panaméen de la santé (MINSA), au numéro indiqué sur le document qui aura été remis au début du confinement. L’ambassade de France au Panama a ouvert un numéro d’urgence au +507 211 62 20, ouvert de 9h à 18h. Les mesures adoptées par les autorités locales sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans des pays tiers, les autorités panaméennes sont susceptibles de modifier, avec un très court préavis, la liste des pays faisant l’objet de mesures spécifiques à l’arrivée au Panama. Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales (http://www.minsa.gob.pa/) et de consulter le site internet de l’ambassade de France au Panama.

Paraguay : interdiction pour 15 jours des rassemblements à caractère sportif, culturel, religieux ou politique, qu’ils soient privés ou publics. Cela implique pour ce poste la fermeture de l’alliance française, de lycée français d’Assomption et de l’école française de Ciudad del Este. Les vols Air Europa entre Madrid et Assomption sont suspendus à compter du 14 mars 08h, jusqu’à nouvel ordre. En date du 13 mars, la compagnie Gol assurant la liaison entre Assomption et Sao Paulo et, à Sao Paulo, la connexion avec pour Paris avec Air France, a maintenu ses vols (de même dans le sens Paris-Sao Paulo-Assomption). D’autres mesures restrictives pourraient être mises en œuvre. Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS et de l’ambassade de France au Paraguay.

Pérou : mesure d’auto-isolement obligatoire à domicile (ou à l’hôtel) de 14 jours pour les voyageurs ayant séjourné et/ou transité par la France. L’Ambassade de France au Pérou recommande à tous les ressortissants français se trouvant déjà au Pérou, de se conformer strictement à ces mesures pour ne pas se mettre en infraction avec la réglementation locale. Le 12 mars 2020, les autorités péruviennes ont annoncé la suspension, à compter du 16 mars 2020 et pour une durée de 30 jours, des vols en provenance et à destination d’Europe et d’Asie.

République dominicaine : suspension des vols en provenance et à destination de l’Europe à compter du 16 mars, et confinement obligatoire de 14 jours à domicile ou à l’hôtel pour les voyageurs arrivant dans le pays. D’autres mesures pourraient être mises en œuvre. Il est recommandé de se tenir régulièrement informé en suivant les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS, de l’ambassade de France en République dominicaine et la fiche des Conseils aux voyageurs.

Salvador : L’accès au territoire du Salvador est interdit pour 30 jours à tous les étrangers, sauf les résidents et diplomates qui y seront placés en quarantaine à leur entrée. L’aéroport de San Salvador est fermé depuis le 17 mars, seuls les avions humanitaires et de marchandise sont autorisés à atterrir. Les personnes disposant d’un statut de résident au Salvador qui arriveront de l’étranger, quel que soit le pays, seront mis en quarantaine pour 30 jours, jusqu’à ce qu’il soit confirmé qu’ils ne soient pas porteurs des symptômes du virus. Dans la pratique, la quarantaine a lieu selon les cas à domicile sous surveillance policière ou dans une base militaire affectée à cet effet.
Suriname : aucun voyageur n’est autorisé à entrer ou quitter le territoire surinamais. La situation des résidents au Suriname qui seraient bloqués en dehors du territoire est en cours d’examen par les autorités locales.

Trinité-et-Tobago : interdiction d’entrée sur le territoire pour les ressortissants non-trinidadiens durant une période de 14 jours, à compter du 17 mars, et fermeture des aéroports et ports à tous vols/transports commerciaux à compter du 22 mars minuit (heure locale).

Uruguay : à compter du 15 mars et jusqu’à nouvel ordre, interdiction d’entrer des voyageurs en provenance du continent européen, sauf s’ils sont uruguayens, ou résidents en Uruguay. Suspension des vols en provenance d’Europe et des Etats-Unis à compter du jeudi 19 mars à 23h59 (heure locale soit 3h59 du matin le vendredi 20 mars heure française).

Vénézuela : suspension de tous les vols internationaux et intérieurs à partir du 18 mars, jusqu’à nouvel ordre. Les autorités vénézuéliennes ont annoncé la mise en place d’une “quarantaine sociale et collective” à partir du 16 mars 2020, dans 7 États du pays dont Caracas. Cette mesure entraîne une limitation des déplacements au strict nécessaire, à savoir les achats alimentaires ou liés à des soins médicaux. Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS/OPS et de l’ambassade de France au Venezuela.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous écrire ou à contacter vos conseillers consulaires ou l’ambassade.

Les conseils aux voyageurs sont actualisés autant que de besoin pour apporter les informations les plus précises possible sur les mesures prises par chaque pays : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/.

Des informations complémentaires sont également indiquées sur chacun des sites des ambassades et des messages en temps réels sont également postés sur les comptes Tweeter et Facebook de chacun des postes.

Enfin, en cas de difficultés (les appels étant très nombreux), le centre de crise du Ministère peut également être joint : 01 53 59 11 00.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Paula Forteza - Députée des Français d'Amérique latine et des Caraïbes