Ma proposition de loi – Vote à 16 ans et inscription automatique sur les listes électorales

Ma proposition de loi – Vote à 16 ans et inscription automatique sur les listes électorales

Faisons participer pleinement les jeunes à notre démocratie : donnons le droit de vote dès 16 ans et rendons automatique l’inscription sur les listes électorales

Les élections municipales récentes ont montré, une fois de plus, que les taux de participation des jeunes étaient bien inférieurs à celui de leurs aînés. Ce alors même que les lycéens se sont largement mobilisés que ce soit sur l’urgence climatique, les droits des femmes ou la précarité des jeunes. Déterminés à encourager la participation des citoyens à la vie publique, plusieurs députées et députés du groupe Écologie Démocratie Solidarité ont déposé une proposition de loi organique visant à permettre aux Françaises et aux Français de voter dès l’âge de 16 ans et de bénéficier d’une inscription automatique sur les listes électorales. Le renouveau de notre démocratie est urgent.

En 1974, le droit de vote était abaissé de 21 à 18 ans, en écho à une demande générationnelle exprimée dans les mouvements étudiants de mai 1968. En 2020, nous devons répondre sans attendre à la mobilisation de la jeunesse qui s’exprime dans la rue et sur les réseaux sociaux mais ne peut se faire entendre par la voie des urnes. En faisant des Français des électeurs dès leurs 16 ans, c’est 1,5 million de jeunes de 16 ou 17 ans qui pourraient pleinement participer à notre démocratie. Les politologues s’accordent sur ce point : plus on prend l’habitude de voter tôt, plus on vote au cours de sa vie. Plusieurs pays le permettent déjà, pour tout ou partie des élections, à travers le monde. C’est le cas, entre autres, de l’Argentine, le Brésil, l’Estonie, l’Écosse et l’Allemagne (dans certains Lander).

Encourager le vote des jeunes, c’est aussi retirer tous les obstacles à ce droit. Nous proposons de rendre automatique l’inscription sur les listes électorales. Malgré l’obligation de l’inscription sur les listes électorales, il y a trop de jeunes non-inscrits, mal inscrits ou qui ne savent pas s’ils le sont. C’est autant de jeunes qui ne peuvent pas voter. La mesure est d’autant plus pertinente que, selon l’INSEE, ce problème touche d’abord les électeurs les plus modestes, ce qui contrevient aux principes égalitaires de notre République.

Vous trouverez ci-joint la proposition de loi organique. Dans une logique transpartisane, elle sera ouverte à cosignature des députées et députés de tous les groupes politiques.

Consulter la proposition de loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Paula Forteza - Députée des Français d'Amérique latine et des Caraïbes