Déplacement en Bolivie, au Chili et en Argentine – décembre 2020

Déplacement en Bolivie, au Chili et en Argentine – décembre 2020

Pour mon premier déplacement en circonscription depuis le début de la pandémie, j’ai tenu à aller à la rencontre de nos compatriotes vivant en Bolivie, au Chili et en Argentine.

Ce déplacement de quinze jours a été marqué par deux thèmes principaux : la résilience des communautés françaises face au Covid-19 et la situation politique et sociale des trois pays.

Je remercie Denis Gaillard, Roland Dubertrand et Claudia Scherer-Effosse, respectivement ambassadeurs et ambassadrice de Bolivie, du Chili et d’Argentine, qui m’ont accueillis dans ce contexte si particulier.

Santa Cruz, Bolivie

Ma première visite en Bolivie du 8 au 13 décembre

Dans la ville de Santa Cruz, capitale économique du pays, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec les principaux représentants de la communauté française et visiter la très belle Alliance française, dont les locaux sont partagés avec le Goethe Institute.

L’accompagnement des Français de Bolivie aura occupé une grande partie de l’activité du consulat et de l’ambassade

Lors de deux permanences parlementaires, j’ai eu l’occasion de répondre à plusieurs interrogations concernant le versement de la CFE, des certificats de vie ainsi que de l’aide exceptionnelle d’urgence. Je me suis engagée à demander la pérennisation de ces aides d’urgence pour le premier semestre 2021 si la situation reste aussi délicate et incertaine.

En me rendant aux lycées français de Santa Cruz et de La Paz, j’ai pu constater l’importance du soutien de l’AEFE pour aider les établissements du réseau. Grâce aux prêts exceptionnels, les lycées ont pu conserver une trésorerie suffisante pour faire face aux défauts de paiement de certains frais de scolarité. Par ailleurs, les aides scolaires exceptionnelles ont été accordées tant aux familles françaises qu’aux familles boliviennes. Je serai attentive à ce que les établissements de la zone sud puissent bénéficier à nouveau de ces aides à la rentrée en mars prochain.

La pandémie a accéléré la numérisation de l’éducation.

En discutant avec élèves, professeurs et parents, j’ai pu mesurer combien cette année a été éprouvante à distance pour tous. Mais aussi, combien l’ensemble de la communauté éducative a su rester solidaire pour que tout le monde puisse tenir ensemble. Les Alliances françaises doivent être soutenues dans leurs demandes de matériel informatique, qui leur permettra notamment de trouver de nouveaux inscrits à l’avenir et étendre leur réseau : je me suis engagée à les aider dans leurs démarches.

La Paz, Bolivie

En ce qui concerne la situation politique et sociale, la Bolivie sort d’une grave crise politique.

 

En échangeant avec plusieurs responsables politiques et administratifs – Elisa Mendez, vice-présidente de l’Assemblée, Eva Chuquimia, vice-ministre en charge des affaires consulaires, Salvatore Ballivian, président du Tribunal suprême électoral –  j’ai pu constater la capacité de résilience de la population bolivienne, dont plus de 87% se sont déplacés aux urnes en octobre dernier pour désigner leur nouveau président Luis Arce.

Les défis écologiques sont immenses.

Nous avons beaucoup échangé au cours de ces quelques jours de la question environnementale. Tout d’abord, la préservation de la forêt amazonienne est un enjeu considérable. L’appui des pompiers français en 2019 pour éteindre les feux de forêts gigantesques avait été salué. Avec les chercheurs de l’IRD (Institut de recherche pour le développement), je me suis rendue sur le lac Titicaca pour mesurer les risques qui menacent ce lieu magnifique. L’AFD (Agence Française de développement) œuvre depuis 5 ans à multiplier les coopérations, notamment en ce qui concerne la gestion de l’eau mais aussi les énergies renouvelables. Dans quelques jours, le champ de panneaux solaires le plus haut du monde sera inauguré, en partenariat avec la France.

Un sujet me tenant personnellement à cœur : la cause des femmes.

La Bolivie détient le triste record du plus haut taux de féminicides en Amérique Latine. En rencontrant la “Coordinadora de las Mujeres”, j’ai pu une nouvelle fois constater le dynamisme des mouvements féministes du continent.

J’ai été impressionnée par leur législation spécifique pour les violences faites aux femmes politiques et par leurs réflexions prospectives sur les nouvelles masculinités.

Santiago, Chili

Au Chili du 14 au 16 décembre

Après la Bolivie, je me suis rendue au Chili. Dans la capitale, Santiago de Chile, j’ai rencontré les conseillers consulaires et les associations des Français de l’étranger locales. Nous avons travaillé sur le maintien des aides d’urgence en 2021, l’obtention des titres de séjour auprès de l’administration chilienne et l’accès aux vaccins pour nos compatriotes. 

Une communauté française dynamique

Je me suis rendue au lycée français de Santiago, le lycée Antoine de Saint-Exupéry. Aujourd’hui, notre jeunesse s’interroge, s’intéresse et s’engage. Les discussions que j’ai eu avec les lycéens furent très enrichissantes : créer une démocratie continue (représentative, participative et directe), voter à 16 ans, prise de conscience que le biculturalisme est une force pour faire une société ouverte.

J’ai également interrogé l’équipe dirigeante du lycée sur le cas des 50 personnes licenciées pour des raisons budgétaires. Il m’a été assuré qu’elles seraient accompagnées et soutenues par l’ensemble de la communauté

Sur le plan économique, le Chili constitue un vivier de grande qualité avec 280 entreprises françaises et 80 000 employés. Je salue le travail de la Chambre de Commerce et des CCEF, ainsi que l’action du réseau de jeunes entrepreneurs PRISMA.

L’année 2021 constituera un tournant démocratique pour le Chili

En avril 2021, l’élection de l’assemblée constituante sera marquée par une composition 100% paritaire tant au niveau des candidatures que des sièges, et elle sera composée de candidats de partis et d’indépendants. Enfin, certains sièges seront réservés pour les peuples autochtones. 

Au cours d’une rencontre avec les responsables politiques Ximena Rincon (sénatrice DC), M. Vlado MIROSEVIC, député du Parti libéral et le constitutionnalise M. Fernando ATRIA, nous avons pu revenir en profondeur sur les défis que cette nouvelle assemblée constituante devra affronter : choix du régime, place accordée à la participation citoyenne, principes constitutionnels nouveaux. 

J’ai notamment pu échanger avec les associations féministes Comunidad Mujer et Abofem Chili sur la place des Femmes dans la rédaction d’une constitution féministe, avec notamment la prise en compte des droits sexuels et reproductifs, actuellement empêchée par la Constitution, et la reconnaissance de l’importance du travail domestique dans l’économie et au regard de la loi.

En déplacement à Valparaiso, je me suis rendue à la chambre des députés. J’ai notamment pu échanger avec Urrutia Osvaldo, Président du groupe d’amitié France-Chili et des députés. L’occasion de revenir sur le permis de conduire, les titres de séjour au Chili et la numérisation du parlement. 

Enfin, j’ai rencontré le sénateur Guido Girardi, fondateur du Congreso Futuro. Nos échanges ont porté sur sa proposition de loi créant un cadre légal pour protéger les neuro-données : une première mondiale ! 

En Argentine du 17 au 19 décembre

La dernière étape de mon déplacement s’est déroulée à Buenos Aires, en Argentine. J’y ai rencontré les représentants du consulat et de la communauté française. Nos échanges ont porté sur la situation sanitaire en Argentine et les vaccins, le projet d’alliance avec le Goethe Institute à Cordobà et la saison culturelle France-Argentine reportée à 2023. 

À l’invitation de l’ambassadrice Claudia Scherer-Effosse, nous avons discuté de la loi sur l’avortement avec Dora Beatriz Barrancos, Cecilia Checha Merchan et José Fina Kelly.

Ce sujet que je porte depuis le début de mon mandat a été voté le 29 décembre dernier au Sénat. Une vraie avancée pour toutes les argentines !

Le 1er avril 2021, l’Ambassade de France en Argentine commémorera le centenaire de la traversée des Andes par l’Aviatrice Adrienne Bolland, quelques années avant Jean Mermoz, Héroïne française peu reconnue de son vivant, elle participât activement à la résistance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Paula Forteza - Députée des Français d'Amérique latine et des Caraïbes